Infections fongiques invasives des leucémies aiguës myéloïdes pédiatriques

 

  • Objectif Principal :

Décrire les caractéristiques (épidémiologie, facteurs de risque, caractéristiques cliniques, diagnostic, prise en charge thérapeutique et évolution) des infections fongiques Invasives (IFIs) chez les enfants traités pour une LAM et inclus dans le protocole ELAM02 entre 2005 et 2011.  Comparaison au reste de la cohorte n’ayant pas présenté d’IFI.

  • Résultats :

26 (6,7%) patients parmi les 387 inclus ont présenté une IFI principalement durant les phases intensives de traitement (16 en Induction, 5 lors de la consolidation n°3). Quinze patients avaient une aspergillose, 9 une candidose et 2 une mucormycose. La localisation principale de la maladie était pulmonaire. Le traitement de première intention d’une durée moyenne de 22,5 jours (3-120) comprenait 11 monothérapies [amphotéricine liposomale B (n = 9), voriconazole (n = 2)], 14 bithérapies [caspofongine + amphotéricine liposomale B (n = 8) ou voriconazole (n = 3), amphotéricine liposomale B + voriconazole (n = 2) ou posaconazole (n = 1)] et 1 trithérapie [voriconazole+ caspofongine + amphotéricine liposomale B]. La survie globale à 24 mois était de 72% dans le groupe IFI comparable à celle du groupe sans IFI de 78,8% (p=ns).

  • Conclusion :

58% des patients ont été traité avec une bithérapie en 1ère ligne même si son bénéfice réel n’est pas prouvé. Les recommandations du protocole concernant l’hospitalisation des enfants dans des chambres avec air stérile et l’utilisation précoce d’une thérapie anti-fongique est associé à une mortalité faible (8%).